Regarder un tableau réaliste

Ca me fait penser

Récemment, j’ai reçu un mail d’une de mes abonnées. Elle me faisait part de sa réaction à la vue de l’un de mes tableaux. Elle écrivait notamment :

Le bébé nu m’a choquée, surtout sa tête…  ça m’a rappelé mon travail d’infirmière en salle d’opération quand je recevais les bébés des césariennes pour les stimuler à respirer et vivre…. Ici son expression sévère  me donne l’impression qu’il demande la paix. Mais la réalité du terrain est bien différente : un bébé naissant veut vivre et appelle à l’aide… Les yeux  et les plis sur son front et son visage montrent très vite sa volonté de résister ou de se laisser aller…
Pour les autres tableaux, les désarticulés je n’aime pas, ca me rappelle trop de scènes vécues en réel et les expressions des visages humains réels sont beaucoup plus impressionnantes … Elles me reviennent à la mémoire alors que je les avais enfouies.
Un carré blanc serait peut-être nécessaire pour les âmes sensibles.
Je ne m’attendais à ce que des images exercent un tel effet sur mon état. Peut-être est-ce cela que tu as recherché, je serais curieuse de le savoir .

Elle terminait son mail en écrivant  « très bonne réception » et elle ne pensait pas si bien dire parce qu’il est précisément question de réception : le sens de l’œuvre lui est attribué par celui qui la regarde et y projette son univers.

C’est la raison pour laquelle je ne trouve pas nécessaire d’expliquer ma production : celui qui regarde est autonome.

Le réalisme

Voici quelques mots sur “ce que je fais” :
Ce que je fais en peinture relève de la veine réaliste : c’est un rendu du “visible” sans émotion : j’ai peint ce que j’ai vu.
Et ce que j’ai vu, je l’ai bien vu puisque je travaille d’après des photos que je fais. Evidemment, il y a déjà un projet dans la mise en scène, la composition et la manière d’exposer le sujet à la lumière.
La lumière est peut-être l’élément essentiel. Elle a la faculté de modifier complètement ce que le sujet raconte.
(Quand on fait du figuratif, c’est normal de travailler d’après photo : c’est une collaboration qui est née en même temps que la photo).

Le réalisme est une veine qui est fidèle au réel :

1. Elle montre des thèmes que la peinture académique évite (exemple “un enterrement à Ornans” de Gustave Courbet. C’est un tableau qui a fait scandale à l’époque  parce qu’il montrait des gens du peuple et, de surcroît, dans une situation qui est tout le contraire de grandiose ou allégorique).

Courbet - Un-Enterrement-a-Ornans
2. Elle n’enjolive pas... Tout en n’ayant pas la vocation d’enlaidir…
On peut pourtant avoir l’impression que c’est rendu plus moche.
C’est lié à la façon dont le cerveau fonctionne : notre cerveau a besoin de symétrie et d’harmonie. Et donc, là où il y a distorsion dans la perception (ce que l’oeil voit), le cerveau compense pour rétablir l’ordre, le plausible, l’harmonie.
On fonctionne beaucoup en fonction de normes inconscientes (croyances, valeurs, idéologie…) et l’on est perturbé si les choses perçuesne sont pas conformes à la représentation stéréotypée qu’on s’en fait. Du coup, le cerveau corrige ce que voit l’oeil.
Ainsi, si l’on fait une photo de quelqu’un dont le pied est en avant, plus proche de l’appareil, cette donnée objective se traduira sur la photo par le caractère disproportionné du  pied . “Dans le réel”, on ne perçoit pas cette disproportion parce que le cerveau corrige l’interprétation : ce que l’oeil a perçu est transformé et rendu à l’harmonie, à la cohérence.
Donc, sur mes peintures, le spectateur est amené à poser le regard sur des choses que l’oeil perçoit habituellement mais que notre cerveau nous épargne. Le cerveau corrige les couleurs, les volumes, les ombres….

Dans mes peintures, il y a, par exemple, du vert dans les ombres.
A une époque, je me suis réellement interrogée sur la couleur des ombres. Comme je n’étais pas capable de trancher, je les peignais en ombre brûlée et sepia. Mais je savais bien que je me trompais et je le voyais.
J’ai eu l’étincelle en regardant dans le détail des tableaux originaux de Rossetti. J’ai vu qu’il ombrait en vert.

En peignant le bébé, j’ai tout de suite su ce qu’il avait de dérangeant : sinon que le bébé est un peu plus frais, c’est la même gamme de couleurs que le Christ mort de Mantegna. Le vert évoque un cadavre.

christ mort-MantegnaLe Christ Mort de Mantegna

Philosophiquement, ça me convient : ça correspond à ma vision de la vie comme un processus dans lequel la mort, la disparition, la mutilation sont incluses. Ce n’est pas conceptuel : c’est un fait biologique.
Ce qui dérange beaucoup de gens dans mon travail tient au fait que, culturellement, nous avons besoin d’euphémisme. C’est une rhétorique collective. Nous avons besoin que les choses soient jolies, douces, et surtout les bébés qui constituent une sorte d’idéal intangible.

En ce qui concerne les émotions que je projette dans mon travail, elles sont liées au processus, à l’acte de production, non à ce que le tableau représente.
Le travail démarre bien avant les premiers coups de pinceau, quand je conçois mon projet : je dois trouver des solutions pour réaliser ce que j’ai en tête. J’investigue, je chipote, je bricole, j’essaie des trucs. Je peins dans la joie mais avant cela, je me suis déjà bien amusée. Je n’ai pas d’affect par rapport au thème. Le thème ne reflète pas un état.
Pour le moment, j’ai de nouveaux projets en tête. Je suis dans la phase conceptuelle. Il y a de la joie, de la facétie de l’exaltation.
En même temps, je suis déjà dans la mise en place technique et ça prend rapidement le dessus : le coté bricolage et réalisation. Je suis heureuse à l’idée de réaliser un projet.
.

Qui donne du sens?

C’est vous, les gens qui regardent.
En amont, dans la conception, je joue avec des choses que je sais, à savoir que c’est celui qui perçoit qui procède à l’attribution du sens et de la valeur.
Moi, conceptuellement, je suis une enfant des théories de la perception (Berkeley : “esse est percipi” – “exister c’est être perçu”). Sachant cela, au niveau de la conception, je joue avec une rhétorique basique (genre l’effet Kuleshov- je joue avec des assemblages, des contrastes).

Voilà pourquoi je suis heureuse de lire un mail comme celui-là : sa perception renvoie la personne à elle-même.
Elle ne lui parle pas de moi mais d’elle.

Et vous, mes tableaux vous inspirent-ils de vives réactions?

Patricia Mignone

18 réponses
  • Grace.B on 15 juillet

    Bonsoir Patricia,

    Voilà un petit moment que je navigue sur ton Site/blog et je choisis de m’arrêter sur cet article à la fois pour dire ma visite mais aussi parce que c’est celui qui à travers contrastes et paradoxes dit finalement de manière claire, ce que tu fais et comment tu perçois ton travail artistique.

    A nous relire

    Grace

  • Joly on 10 août

    Bonjour Patricia,

    Comme vous, je déplore le fait que l’art contemporain se limite à la production « d’œuvres » qui se veulent avant tout « originales » mais qui sont d’une indigence artistique affligeante.
    Vous citez Malevitz, on peux y ajouter la pisotière de Duchamp, les colonnes de Buren et autres casseroles de moules de Brootaerts, j’en passe et des meilleures.
    Décadence de l’Occident? Terrorisme intellectuel de nos « élites » de gôche? Il ne faut plus savoir peindre pour être peintre, ni savoir sculpter pour être sculpteur. Michel Ange serait aujourd’hui relégué parmi les ringards dits « académistes »
    Déconstruisez! C’est le mot d’ordre scandé par les enseignants des académies, un de mes amis, talentueux en à fait l’expérience alors qu’il souhaitait se perfectionner. Il s’est enfuit!
    Vous avez du talent, continuez à nous donner du plaisir par vos créations, je suis attentif à vos courriers.
    Bien à vous,
    Maurice Joly.

    • patricia on 10 août

      Merci pour vos encouragements, Maurice
      Je n’ai pas publié depuis un moment parce que je suis très occupée à implémenter le site en anglais mais j’ai continué à réfléchir et j’estime que l’option à laquelle vous faites allusion se solde par un génocide culturel.
      Je serai à nouveau loquace tout bientôt.
      Bien amicalement,
      Patricia

  • Michelle Christophe on 27 août

    Chère Patricia,
    Nous nous sommes rencontrées au mariage de Fabienne, t’en souviens-tu?
    Depuis, à différents moments, j’ai visité ton site…
    En ce qui concerne le relooking déco, je dis bravo! Mais cela me surprend moins, étant moi aussi très coutumière de ce type de création – sauf qu’actuellement – l’âge sans doute? -je passé du blanc à la couleur.
    Ce qui me séduit particulièrement dans ce que j’ai vu de tes oeuvres picturales, c’est à la fois la force et la grâce que dégagent tes oeuvres . Et surtout leur originalité dans le sens de « pas commun ». J’y vois un mélange subtil à la fois de primitifs flamands, de réalistes anglais avec une touche de « naïveté ou primitivité » qui me parlent . Quelque part, tu cites « Courbet », dans ce qu’il illustrait une authenticité fonctionnelle . Je retrouve cela dans tes oeuvres, mais avec bien plus de poésie, pas onirique, de réalité transcendée. J’aimerais beaucoup en savoir ( voir) plus. Est-il possible, soit de visiter l’atelier, soit de participer à une exposition qui reprendrait une rétrospective de tes oeuvres?
    Je suis très « visuelle » et ce qui m’attire à chaque fois, c’est l’âme qui soutend l’oeuvre. Il m’arrive de m’essayer au dessin ou la peinture et je me retrouve chaque fois dans l’état d’esprit du peintre réaliste décrit par Prévert qui par découragement s’endort sur son travail… »Et Picasso qui passait par là, comme il passe partout comme chez lui, et mange la pomme du peintre endormi »…donc je détruis mes essais.
    Il me reste donc à admirer et observer les artistes authentiques….
    En toute amitié, merci de m’avoir permis de te rencontrer.

  • Jacquelin. on 10 janvier

    J’adore ce que vous faites , je trouve ca créatif et charmant.

  • Martine. on 10 janvier

    Très interressant.

  • Martine. on 10 janvier

    Admirant.

  • Abdel on 10 janvier

    je trouve sa original , je n’es jamais vu de site, tel comme sa , je suis en admiration , je reste des heure devant , mais pas de signe de vous , pas de commentaire .Faite moi signe par mon email ;
    sincére salutation

  • Magalie. on 10 janvier

    J’adore vraiment , je reste des heures devant aussi, un signe de votre part serait le bienvenue, ce que vous faite est très original.
    En revoir.:)

  • Patricia on 10 janvier

    @Jacquelin, Abdel, Martine et Magalie.
    Je vous remercie d’apprécier.
    Abdel, En fait le site a évolué et je ne publie plus d’articles.
    Pour voir mon travail, il te suffit d’aller regarder les galeries. Il n’y a rien de plus.
    http://www.patriciamignone.com/galeries/
    Amicalement
    Patricia

    Ps : je suis occupée à finir plusieurs tableaux qui vont bien vite se retrouver sur le site.

  • Abdel. on 13 mars

    Oui,le site à évoluée,non?
    J’aprécie toujours autant.

  • Christiane on 13 mars

    Bonjour,j’adore,en revoir.

  • Amandine. on 20 mars

    C’est juste très bien ce que vous faites…

  • Sans nom. on 27 mars

    On a pas de nouvelles de vous.

  • Nom on 3 avril

    M.D.R votre site ,désoler ya des oeuvres qui me font ,rire ,mais sinon ces bien.
    Je suis si loin de vous mais avec vos oeuvre je me rapproche de vous

  • Jean-Marc. on 4 avril

    Bonjour, j’aprécie ce que vous faites, c’est très jolie, et créatif, il y’a de touts.. et ca nous plonge a l’intérrieur de ce que vous marquez..
    Ne m’envoyez ma d’email.. je suis rarement sure de vous répondre.. Mais merci de me faire prendre part en me répondant.. si vous choisissez de mettre d’autres oeuvres sur le site.. J’en serais ravie.. Sur ce, merci d’avoir pris compte de mon commentaire, en revoir.

  • Agatha. on 10 avril

    Bonjour Madame, il y’a beaucoup de commentaires, et très peu de réponse..Vous avez areter le site?
    C’est très bien ce que vous fautes,mais rare sont vos réponses.. ce que je trouve assez dommage.
    Malgré tout, de jolies oeuvres sont mises en places et des grands textes très jolie.
    Agréable à lire,surtout le matin..mais encore une fois très dommage de votre part car l’on à rarement de nouvelles.. est ce de votre faute? Je ne le sais point.
    Mais j’éspère que vous me réponderez très vite.. car j’attend avec impatience la venue d’un de vos commmentaires et esperant que vous lisez mon commentaires que j’ai pris avec soin de vous écrire, chaque matin je relis votre blog..que j’aprécie vraiment beaucoup!
    Alors jespere que vous allez me répondre,car tout et dit avec le coeur! En revoir et à très vite, je l’espere.. ps: N’envoyez pas sur ma boite e-mail..merci! en revoir.

  • PIrre on 10 avril

    Vos oeuvre nous plonge immédiatement dans l’atmosphére , ce que vous representer ces tres beau ,